Les solutions Boursorama banque pour réduire vos impôts !

Parmi les banques en ligne les plus populaires, Boursorama banque attire de nombreux investisseurs. D’ailleurs, cet établissement virtuel ne cesse de diversifier ses offres pour mieux satisfaire les besoins de ses clients. Entre autres, les personnes souhaitant réduire leur impôt pourront tout à fait y dénicher les placements adaptés. C’est le cas notamment de FCPI et de FIP. Plus d’informations dans ce qui suit !

Investir dans le FIP et le FCPI pour bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu

Souscrire à des fonds communs de placement dans l’innovation ou FCPI et à des parts de fonds d’investissement de proximité ou FIP permet de bénéficier d’une réduction d’impôt. Cela peut atteindre 18 % des sommes investies côté FCPI.

A noter que le montant à investir est retenu dans la limite de 12 000 euros pour un contribuable célibataire, c’est-à-dire une personne seule, et 24 000 euros s’il s’agit d’un couple (marié ou pacsé). La réduction d’impôt est donc plafonnée à 2 130 ou 4 260 euros. Il existe cependant certaines conditions à respecter pour bénéficier d’un tel avantage fiscal. En effet, il est nécessaire que les parts de FCPI et de FIP soient détenues depuis 5 ans.

Quant au FIP, l’avantage fiscal se voit plus important et peut aller jusqu’à 38 % hors droit d’entrée. Aussi, la réduction peut atteindre 4 560 euros pour une personne seule et 9 120 euros pour un couple. Les montants d’investissement maximums restent les mêmes que ceux du FCPI. Bien entendu, il est tout à fait possible pour les investisseurs de dépasser ces seuils, mais l’avantage fiscal reste plafonné. À titre indicatif, il est nécessaire d’avoir un compte-titres pour pouvoir souscrire à un fonds d’investissement de proximité ou un FCPI.

Investir dans le FIP et le FCPI- image

Investir dans le FCPI et le FIP : les précautions à prendre

Il y a des éléments et des risques à prendre en considération lorsqu’on investit dans un FCPI ou un FIP. Avec le FCPI, les souscripteurs sont tenus de savoir que leur argent est bloqué durant 6 ans depuis la date de constitution de chaque compartiment, exception faite du déblocage anticipé prévu par le règlement.

En outre, le FCPI s’investit dans des organismes de petite capitalisation présentant des risques particuliers. De plus, les investisseurs doivent savoir que l’agrément de l’AMF ne signifie pas qu’ils bénéficient nécessairement des différents systèmes fiscaux proposés par la société de gestion. En effet, cela dépendra du respect de quelques facteurs, entre autres, les règles d’investissement et la situation individuelle du souscripteur.

Pour ce qui est du FIP, les souscripteurs doivent savoir que leur argent est bloqué pendant 6 à 9 ans. Il convient de noter que le FIP est généralement investi dans des structures non cotées en bourse, présentant des risques particuliers. Également, au même titre que le FCPI, l’agrément de l’AMF ne veut pas dire forcément que les souscripteurs tirent profit des dispositifs fiscaux mis à disposition par la société de gestion de portefeuille. Plus d’informations sur les solutions banques en ligne sur ce lien.