Tout savoir sur les SCPI

La pierre-papier a toujours été l’un des placements préférés des Français et les investisseurs sont de plus en plus nombreux à souscrire des parts de SCPI (société civile de placement immobilier). Le rendement des SCPI était supérieur à 5 % en 2017, cela prouve qu’il s’agit d’un investissement rentable et performant. Voici tout ce qu’il faut savoir sur les SCPI.

Les SCPI

L’investissement en SCPI pour les nuls

De manière générale, les sociétés civiles de placement immobilier sont des véhicules de placements collectifs ayant pour objectif de se constituer un parc immobilier et de distribuer des revenus locatifs à leurs associés (porteurs de parts).

Autrement dit, ce type d’investissement s’adresse particulièrement aux investisseurs (français et européens) souhaitant percevoir un complément de revenu et se créer un patrimoine immobilier diversifié. Il existe différents types de sociétés civiles de placement immobilier et il faut les choisir en fonction des objectifs personnels de l’investisseur.

L’INVESTISSEMENT EN SCPI POUR LES NULS

Au début de l’investissement, il faut acheter des parts de sociétés civiles de placement immobilier ouvertes à la souscription. Pour les investisseurs débutants voulant investir dans les SCPI sans apport, il est conseillé de financer leur projet à l’aide d’un crédit immobilier.

Il est d’ailleurs possible de loger des parts de sociétés civiles de placement immobilier dans un contrat d’assurance-vie permettant de défiscaliser les revenus fonciers. Il faut savoir que les sociétés civiles de placement immobilier accessibles en démembrement de propriété sont aussi nombreuses sur le marché. Bien entendu, seuls le nu-propriétaire et l’usufruitier d’un bien immobilier peuvent se tourner vers cette solution d’investissement.

Quels sont les différents types de SCPI ?

Les sociétés civiles de placement immobilier se divisent en trois catégories bien distinctes : les SCPI fiscales, les SCPI de rendement et les SCPI de capitalisation. Les SCPI fiscales restent les meilleures en termes de performance, car elles ont déjà réussi à atteindre un rendement de plus de 5 % en 2017.

Par ailleurs, il est possible de bénéficier d’une fiscalité attractive en investissant dans des parts de SCPI fiscales. Le souscripteur peut par exemple investir dans une SCPI Pinel pour alléger son impôt sur le revenu (IR) avec un taux de réduction de 21 % (contre 18 % pour les SCPI Malraux) pour une durée de détention de 12 ans.

Les SCPI déficit foncier permettent de réduire le montant des revenus fonciers en déduisant les charges générées par la société civile de placement immobilier. Elles s’adressent aux investisseurs qui ont une tranche marginale d’imposition supérieure ou égale à 30 %.

LES DIFFÉRENTS TYPES DE SCPI

Ceux qui ont choisi de placer leurs capitaux dans une société civile de placement immobilier de rendement pourront encaisser des revenus réguliers (issus de la location des actifs) chaque trimestre. Les dividendes distribués varient en fonction du montant de la souscription de l’associé et le patrimoine immobilier des SCPI de rendement est majoritairement constitué de murs de bureaux, de commerces, d’entrepôts logistiques ou de locaux d’activité.

En d’autres termes, le risque locatif est mutualisé. Tous les actifs qui constituent le parc immobilier des sociétés civiles de placement immobilier sont gérés par une société de gestion qui s’occupe de la perception des loyers versés par les locataires avant de les distribuer aux détenteurs de parts.

Les sociétés civiles de placement immobilier de capitalisation ou de valorisation, quant à elles, ne procèdent pas à la distribution d’une rente (dividende) tous les trimestres. En effet, elles ont pour objectif de valoriser leurs parts sur le long terme.

La stratégie d’investissement de ce type de société civile de placement immobilier repose sur l’acquisition de biens immobiliers plus abordables dans l’espoir de valoriser leur part. Si l’épargnant souhaite percevoir des revenus locatifs réguliers, souscrire des parts de SCPI de rendement à capital variable serait la meilleure solution.